Les actualités

Du 2022-11-12 au 2022-12-12

TRANSMETTRE POUR ENRACINER

« Donner, recevoir, redonner à notre tour est vraiment au coeur de la transmission et au coeur de notre dignité, de notre humanité et de notre intelligence d’être humain, quand nous nous en servons bien. Qu’est-ce que je veux donner aujourd’hui ? Qu’est-ce que je veux redonner ? » Transmetteurs conscients ou inconscients, nous  sommes observés : parlent notre sourire, notre regard, notre ton, notre générosité, notre main ouverte, notre patience, nos mots...Nos attitudes parlent, encouragent ou découragent et ont des répercussions autant sur les enfants que sur les adultes. Se  transmettent le courage et son contraire, le respect et son contraire, la vérité et son contraire, l’honnêteté et son contraire, l’amour et son contraire... S’enracinent lentement dans les coeurs ces valeurs capables de fournir réponse à la question du chantre déjà cité : « Il est où le bonheur, il est où ? Il est où ? ». « C’est tellement facile de donner, de donner comme un arbre donne de l’ombre de toute sa grandeur ! Mais comme c’est difficile de donner sans humilier, comme un frère qui ne fait que son devoir, qui partage avec ses frères ce qui leur appartient à eux aussi... » (Dom Helder Camara – extrait de Transmettre) Il est peut-être là le bonheur !

 

André Gadbois

Du 2022-11-05 au 2022-12-05

LE CARNET DE DÉLIA

Faites le peu que vous pouvez, le bon Dieu fera le reste.

(5 février 1922)

C’est le bon Dieu qui prépare l’avenir et ses vues ne s’accordent pas toujours avec les nôtres. Je ne veux pas dire que nos vues ne sont pas fréquemment bonnes, mais les conduites de Dieu déroutent souvent la sagesse humaine.

(21 février 1930)

Je suis bien convaincue que la formation de l’enfance c’est l’avenir d’un pays.

(14 juin 1931)

Parce que vous ne connaissez pas l’avenir, ce n’est pas une raison pour ne rien faire dans le présent. Il ne faut pas vous imaginer que les choses sont toujours claires comme on le voudrait; mais on fait ce que l’on peut dans le présent et on prie pour obtenir les lumières pour l’avenir. (16 janvier 1932)